• Cerisiers à fleur
  • Libellule
  • Faucon
  • Chamois
  • b_abeille sur fleur de cerisier
  • Paysage d'Ecosse
  • cerf
  • slide11

Auto-collant la chasse y'en a marre !

Auto- collant la chasse y'en a marre

Auto-collant la chasse y'en a marre !
€1.00

La lettre hebdomadaire

de Gérard CHAROLLOIS

Où est passé le progrès ?
Dimanche 17 Juin 2018

Avec l’affranchissement de la superstition et l’appel à la raison, l’Occident inventa le progrès, cette insurrection de l’homme face aux cruautés de son destin.
Face au drame de Lisbonne dévasté par un raz-de-marée en 1756, tous les philosophes, à l’exception peut-être de ROUSSEAU, conclurent que le sort des hommes pouvait être naturellement mauvais et qu’il fallait s’insurger contre le mal, prévoir les phénomènes, les comprendre pour les maîtriser, émanciper l’humain de son destin tragique émaillé par les maladies, les famines ou les catastrophes naturelles.
Une fièvre de recherches, d’expérimentations, d’observations objectives découla de cette aspiration à une maîtrise des périls et des douleurs.
Couplée à ces conquêtes des connaissances du monde, les humains, émancipés des superstitions, crurent à une autre jambe du progrès : celui de l’humain lui-même rendu meilleur par l’instruction et la compréhension.
Victor HUGO exprima magnifiquement sa foi dans l’amélioration de l’homme dans toute son œuvre et notamment par cette idée centrale de son roman "Claude GUEUX" : « Cette tête d’homme, éduquez-la,  élevez-la, formez-la et vous n’aurez pas à la couper ».
Ainsi, l’Occident connut le progrès, d’une part des sciences et des techniques, d’autre part des droits et de la liberté.
Et voici que l’époque subit une « crise du progrès » se traduisant non pas par un ralentissement des innovations techniques, mais par un doute, une inquiétude, parfois même un refus des contemporains confrontés à la marche du monde qui s’accélère sans offrir un horizon serein.
 

Accédez au Diaporama Nature CVN en  cliquant sur l'image ci-dessous

Une série spéciale "Madagascar" réalisée notre ami Daniel Crisman


 Les nouveautés de la Librairie CVN


Le dernier ouvrage de notre Vice-président David Joly

 

Tous les détails concernant ce livre dans notre rubrique "La librairie CVN" et dans notre boutique en ligne.


Un nouvel essai "révolutionnaire"de notre ami Pierre Jouventin

Disponible dans notre boutique en ligne avec bien d'autres ouvrages passionnants à découvrir  !

(cliquez sur ce lien pour y accéder)

Si l’homme n’était pas le sommet de l’évolution, contrairement à ce qu’il se raconte depuis 2 000 ans ? Il n’a pas su prévoir que l’accroissement de la population se ferait plus vite que celui des ressources alimentaires et n’a pas compris qu’il ne pouvait y avoir un développement infini dans un monde fini. Et si ce dont il est si fier et qui fait, paraît-il, sa supériorité sur l’animal – la raison, la culture, le langage et la morale – n’était pas une supériorité, mais une entrave… Si tous ces dons avaient été mal maîtrisés, détournés ?
Pourquoi, avec son intelligence, n’a-t-il pas su éviter la surpopulation et l’épuisement des ressources naturelles alors que les animaux se régulent depuis toujours ?
Une enquête sur notre espèce qui n’est pas idéologique, mais naturaliste.
Plus de détails et la présentation "vidéo" de l'auteur en cliquant sur ce lien.


 

 

Dernières nouvelles...

24 mars 2018

Identification

-- --
 2018

---/---

---/---

 

__ -----
2018

---/---.

---/---

 

-- ----
2018

---/---

---/---

 

Un court-métrage réalisé par Ivan BOUGNOUX : un réquisitoire aussi court qu'efficace contre la chasse.

Voir la vidéo...
La faune de Goetzenbruck et du Pays de Bitche : un magnifique document sur la vie sauvage...

...

Voir la vidéo...

 

Eloge du vivant : un diaporama de notre ami Daniel Crisman, administrateur de la Convention Vie et Nature
Cliquez ici pour découvrir la vidéo...
© 2016 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB54