Refondons l'écologie politique‏

 


 Par Gérard Charollois - Président de la Convention Vie et Nature


 La preuve de la mort de l'écologie politique :

Le texte ci-dessous, émanant de membres du parti EELV de la région Provence Côte d'Azur, illustre l'impérieuse nécessité de refonder l'écologie politique en France, sur des bases éthiques claires.
Digne des pires arriérés du parti chasse et traditions, ce texte prône la mort des loups et le sauvetage de l'élevage de moutons en zone de montagne, dans une acception bucolique, totalement onirique, de cet élevage.
Par ses divisions, ses trahisons, ses reniements, ses entrismes, l'écologie politique est évanescente en ce pays et doit être refondée .
Partons d'un fait : en 2014, la France comptait 300 loups. L'italie plus de mille. L'Espagne plus de deux mille.
Les éleveurs/chasseurs, culturellement hostiles à la biodiversité (loups, lynx, ours, marmottes, vautours...) rencontrent le soutien des politiciens locaux dans leurs délires contre nature. Des tirs de loups officiels et clandestins ont fait diminuer la population de l'espèce l'an passé (282 loups).
La question est celle de l'acceptation ou du refus de la biodiversité. L'homme doit-il asservir la nature à son seul profit ou partager l'espace avec les autres espèces ?

L'élevage de moutons en milieu ouvert, en montagne, représente une agression contre le milieu du fait d'un surpâturage compromettant la flore alpine et de la transmission de maladies à la faune.
Cet élevage n'existe qu'en raison de subventions représentant la moitié des revenus des propriétaires de troupeaux.
Tout écologiste, tout ami des animaux, tout amoureux de la nature doivent soutenir ardemment le retour du loup.
Or, il se trouve de prétendus écolos pour bêler avec les chasseurs à l'unisson de l'aseptisation de la nature conçu comme zone de production.
Evidemment, nous n'avons rien de commun avec ces individus. Leur éthique n'est pas la nôtre.

Nous ne pouvons pas participer au même mouvement politique et une clarification s'impose.
EELV a accueilli des femmes et hommes portant notre amour de la nature, tels Laurence ABEILLE, Pascal DURAND, mais a aussi abrité des Barbara POMPILLI, pro-chasse et des personnages de la trempe des signataires de cet appel à tuer des loups.
Le 8 octobre prochain, j'appelle tous les défenseurs des animaux, tous les écologistes à s'unir pour refonder une écologie politique résolument tournée vers la défense du vivant, de la biodiversité, contre la chasse et la tauromachie, pour une terre généreuse pour toutes les formes de vies.
Ils ont perdu les élections.
Maintenant, ils perdent leur dignité et leur raison d'être.
Ne laissons pas l'écologie à ces individus qui insultent une grande et belle idée.

Gérard CHAROLLOIS

Précision de Gérard Charollois du 02 avril 2016

C'est avec satisfaction que nous apprenons que les instances régionales, PACA, de EELV, ont rejeté la motion scandaleuse visant, en pratique, à tuer les loups pour défendre un élevage ovin subventionné, suscitant un surpâturage des prairies alpines.
Nous nous réjouissons de cette prise de position écologique, responsable à l'égard de la sauvegarde de la biodiversité dont le loup est un élément remarquable.
La CVN salure cette issue conforme à la vocation d'un parti écologiste.

Gérard CHAROLLOIS

Motion LOUP et PASTORALISME

EELV PACA :

- Réaffirme son engagement sans faille, en faveur du pastoralisme présent depuis des millénaires dans nos espaces montagnards alpins et méditerranéens.
- Reconnaît que cette activité pastorale joue un rôle essentiel de structuration des milieux naturels, que ce soit en terme économique, social, au titre de la gouvernance alimentaire locale, ou pour les bénéfices environnementaux qu'elle génère (ouverture des milieux, maintien de l'équilibre organique des
sols favorable à la biodiversité globale, prévention des risques). Sans compter la dimension culturelle, ancrée dans notre patrimoine historique et porteuse encore aujourd'hui de sens, à travers des territoires peuplés et vivants, ou la reconnaissance de la transhumance comme patrimoine culturel mondial de
l'humanité, par l'UNESCO.
- Rappelle que les grandes espèces emblématiques (loup, ours, lynx, etc) ne sont qu'un indicateur parmi d'autres de la biodiversité, et que l'action nécessaire en faveur du maintien en bon état de conservation de la biodiversité globale, ne peut se réduire à la seule défense de ces grandes espèces emblématiques.
À titre d'exemple, 80% de la biomasse globale est présente dans le sol, dans la couche d'humus, sous forme microbiologique.
- Constate l'échec de la politique actuelle de cohabitation forcée avec le loup imposée aux éleveurs, qui a été menée en France depuis 20 ans par les différents gouvernements. Pour mesurer l'échec de cette politique, les chiffres parlent d'eux-mêmes. Plus de 80% des attaques ont eu lieu sur des troupeaux qui ont mis en oeuvre la totalité des mesures de protection préconisées dans le plan loup, à savoir le regroupement nocturne, les parcs électrifiés, et la présence des chiens patous. Malgré ces mesures de protection présentées comme la seule alternative possible à la prédation, en 20 ans les pertes annuelles d'animaux sont passées de 200 à plus de 9000.
Pour les seules Alpes Maritimes 2539 bêtes tuées par le loup en 2013, 2835 en 2014, 3413 en 2015.
- Constate que cet échec est directement lié au choix initial fait par la France en 1992 de placer le loup sous statut d'espèce strictement protégée, alors que l'espèce, dont la population est très dynamique, n'est nullement menacée de disparition, et qu'elle recolonise même de nouveaux territoires. Le loup, animal très opportuniste et adaptable, a parfaitement su tirer profit de ce statut pour spécialiser son comportement de prédation sur les troupeaux. Si la menace principale pèse aujourd'hui sur le pastoralisme, demain il en ira sans doute de la sécurité des personnes, mais aussi de la perte du génome loup liée aux cas inévitables d'hybridation avec les chiens, déjà attestée dans une proportion de 10 à 40% des individus étudiés en Italie.
- Affirme qu'il est temps de changer radicalement de paradigme. Il ne peut y avoir de principe de symétrie entre la proie et le prédateur. Lorsque le prédateur est protégé, la proie ne s'adapte pas, elle disparaît. Ce n'est donc pas aux éleveurs de s'adapter à la prédation, mais au loup de s'adapter à la présence
du pastoralisme. La condition de conservation dans nos territoires d'une population de loups passe donc par le fait de rendre la prédation sur troupeaux, la plus meurtrière possible pour la meute par tous moyens létaux, et cela en situation d'approche. La politique suivie actuellement revient à sélectionner un loup délinquant, car l'obtention finale de la proie (la brebis) vient systématiquement récompenser l'effort de contournement des mesures de protection.
Il s'agit donc d'inverser la menace, et que la frayeur change de camp, en rendant toute approche de l'environnement humain par la meute, impossible, ou d'une extrême dangerosité.
- En conséquence de quoi, EELV PACA demande à ce que la France se mobilise pour que l'espèce canis lupus soit sortie du statut d'espèce strictement protégée, que ce soit dans la directive habitat ou dans la convention de Berne, de façon à ce que les individus ou les meutes les plus meurtriers, soient éliminées dès qu'ils sont en situation d'approche, et non plus seulement dans un cadre dérogatoire, comme c'est le cas aujourd'hui. Pour rappel, la convention de Berne comporte 4 annexes listant le degré de protection des espèces (faune ou flore). Il s'agit donc de se mobiliser pour que le loup soit inscrit à l'annexe III (espèces de faune protégées), et non plus à l'annexe II (espèces de faune strictement protégées)
- Cette mission de régulation de la population des loups ne peut être confiée qu'à un corps de louveterie (ONCFS) spécialement formé à cet effet, ayant acquis des compétences qui font aujourd'hui cruellement défaut en France en matière de comportement du loup. Ce corps devra être entrainé aux différentes
techniques de repérage et de piégeage qui existent aujourd'hui au niveau international, dans tous les grands pays qui ont choisi de conserver une population de loups, tout en se donnant les moyens de réguler leur population en fonction des dégâts commis.

Signataires :
Denis Carel (GL Brignoles), Lionel Martin (GL Comtat Venaissin 84), Pascal Noël (GL Brignoles), Denise Reverdito (GL La Seyne), Elisabeth Roux (GL La Ciotat), Michel Passebois (GL Brignoles), Philippe Bregliano (GL Brignoles), Jean Noël Montagné (NICE), Jacques Perez (GL NICE), Elise BELTRAME (GL LA SEYNE
SUR MER), Bernard Leterrier (Maire de GUILLESTRE), Pierre GAUGAIN (Coopérateur GL BRIGNOLES).

Commentaires  

# corinne CRISPI 21-03-2016 18:29
ce texte est honteux de la part d'un mouvement qui se dit écologiste, et au mépris de toutes les études scientifiques, reclasse unilatéralement comme nuisible une espèce protégée.
# Jo 30-03-2016 13:16
Ce texte a été refusé par les instances régionales d'EELV. Il émane d'un adhérent, éleveur, qui souhaitait présenter ce texte au vote des instances régionales depuis de longs mois. Il a été très la majoritairement rejeté.

Je ne saurait trop vous recommander de recouper vos informations avant de prendre positions.

Cordialement
# Modérateur CVN 30-03-2016 17:25
Nous en avons pris acte et nous réjouissons de cette information. (Voir la réponse de Gérard Charollois à Guy Benarroche ci-dessous).
# Souret luc 22-03-2016 20:18
Incroyable !!! Les propos d'EELV sont dignes du Moyen Age et ils sont indignes d'un parti qui se dit "ecologiste"...
# Anne 23-03-2016 08:51
C'est clairement honteux, vous ne représentez pas l'écologie politique vous devriez avoir honte d'écrire un tel ramassis de conneries. Renseignez vous un peu, en Italie les éleveurs se sont adaptés aux loups ce n'est pas du tout le cas en France, et en Italie les moutons survivent... En plus vous ne savez pas écrire... Pompili ça prend un seul L. Honte sur vous et sur vos propos. Vous êtes écologistes ? Vous me degoutez de l'écologie, écoeurant.
# Kainz Agnes 23-03-2016 09:02
il est grand temps d' apprendre à respecter et cohabiter avec notre faune!
# Kainz Agnes 23-03-2016 09:04
il est grand temps d' apprendre à respecter notre faune et à cohabiter!
# raffa 23-03-2016 09:11
bonjour, je ne trouve pas le lien de cette motion, pouvez-vous m'indiquer la source? je vous remercie
# Guy BENARROCHE 23-03-2016 14:35
Bonjour
et merci de rechercher l'information à la source.
Donc un adhérent d'EELV PACA a souhaité présenté une motion depuis plusieurs mois devant notre Conseil Politique Régional (celle dont vous parlez).
Afin de pouvoir présenter cette motion à la discussion puis au vote de ce CPR il importe que la motion ait la signature de plusieurs adhérents répartis sur plusieurs départements.
Il est de coutume que certains adhérents même en désaccord avec une motion la signent afin de permettre la discussion et le vote .
Nous pensons en effet que la discussion doit avoir lieu afin que les instances de EELV puisse voter et que la position de notre parti soit donc clairement définie.
C'est exactement ce qui s'est passé .
La motion a bien entendu ete rejettée et le CPR du 20 Mars à l'unanimité de ses membres a décidé de la constitution d'un groupe de travail qui présentera une nouvelle motion qui sera votée lors du prochain CPR qui se deroule le 18 Juin .
Nous ne manquerons pas de vous faire parvenir le texte de la motion votée qui constituera la position officielle d'EELV PACA
Amitiés écologistes
Guy BENARROCHE
Secrétaire régional EELV PACA
# Gérard Charollois 29-03-2016 19:24
Je tiens à remercier chaleureusement, Monsieur Guy BENARROCHE, secrétaire général de EELV PACA, de sa mise au point.
Je suis de ceux qui pense qu'existent, dans divers mouvements, diverses associations, d'authentiques défenseurs de la nature et du vivant.
En particulier, chez les VERTS se rencontrent de nombreux écologistes sincères, militants et méritants.
Mon propos est de souligner les incohérences de certains membres, ici et ailleurs, qui oublient totalement le message fondamental de l'écologie, à savoir; l'amour de la nature et le respect du vivant.
N'a-t-on pas vu un député anciennement écologiste de la région PACA soutenir le braconnage des petits oiseaux aux gluaux?
Cette position constitue une injure faite à la pensée écologiste et je me réjouis de savoir que cet individu aurait été écarté de son parti.
Il faut regrouper les biocentristes de toutes obédiences pour constituer une force au service de la cause qui est la nôtre.
A cette fin, nous invitons tous les militants et animateurs à se réunir, le 8 octobre prochain, à PARIS, non pas contre quiconque mais pour l'écologie.
# Jean lepage 23-03-2016 18:46
Ce texte est crétin et inutile, les vrais ecolo reflechissent à l'ensemble du monde qui les entoure et rejettent les xonclusions simplistes.
# Jean-Michel LEBLOND 24-03-2016 08:18
C'est proprement un scandale !!! c'est une honte venant de plus de soi-disant écolos
# DEGUI 24-03-2016 10:49
Sauf si il y a rapidement une réelle désapprobation de ce texte de EELV PACA par EELV national, ce parti politique pour lequel j'ai pratiquement toujours voté mais dont les prises de position me troublent de plus en plus auront perdu une électrice.
# Jonathan M 24-03-2016 11:41
La preuve que ce parti n'écoute pas la majorité des français qui veulent une préservation de cette espèce. Même si ce n'est que emblématique, leur préservation montre notre motivation à maintenir la biodiversité en supprimant les lobbys qui ne font que le contraire ! Il est prouvé que le loup à permis au parc de Yellowstone par exemple, de rétablir le nombre d'ongulé qui détruise la forêt du fait de leur régime alimentaire. Au lieu de ça nous on préfère payer des chasseurs pour le faire...
Certes le loup à un coût, mais l'environnement n'a pas de prix. En Italie et Espagne ils arrivent à vivre avec plus de loup que nous (jusqu'à 5x plus) avec moins de surface que la France... Chercher l'erreur.
# Marolleau Serge 30-03-2016 12:15
Un des fondements de l'écologie politique est de laisser toute la place à l’échange et au débat, même contradictoire. C’est pourquoi, comme l'a précisé Guy Benarroche, CE TEXTE A ÉTÉ DEBATTU ET REJETÉ PAR EELV PACA. Il n'engage donc en rien la responsabilité du mouvement. La volonté d’EELV est de parvenir à concilier le pastoralisme et la nécessaire
protection du loup.

Serge Marolleau
Porte parole EELV Vaucluse
# Modérateur CVN 30-03-2016 17:26
Nous en avons pris acte et nous réjouissons de cette information. (Voir la réponse de Gérard Charollois à Guy Benarroche ci-dessus).
# MARTIN Lionel 11-04-2016 11:07
Votre vision très "écologie profonde" qui place la Nature (complètement idéalisée et phantasmée) au dessus des hommes me fait plus peur que le loup! Dire que le pastoralisme est une agression pour la nature serait risible si ce n'était ridicule. Nous sommes dans la nature et nous la transformons! assumons et faisons le en respectant les hommes et la nature.
# Gérard Charollois 13-04-2016 20:20
Notre vision de l'écologie et de la nature n'a pas à faire peur, pas plus que le loup d'ailleurs, qui, dans l'Histoire, tua infiniment moins d'humains que l'homme.
Actuellement, l'homme agresse la nature et la détruit systématiquement.
La question est fort simple: Soit, vous acceptez cette destruction programmée, soit vous affirmez la valeur intrinsèque du vivant.
Ce qui fait peur, c'est l'insondable cruauté et stupidité des hommes.
# Simon Lepan 26-07-2017 09:00
Juste pour information, le loup était présent en France bien avant l' homme et le pastoralisme.
Donc oui, les bergers qui refusent le retour d'une espèce que nous avons exterminée et dont les conséquences de cette extermination intolérable s'en ressentent sur les populations des anciennes proies des loups; cette peur moyenâgeuse du retour d'un régulateur essentiel pour la nature est bel et bien une agression pour la nature.
trouvez-vous vraiment cela normal que, nous transformions ou plutôt détruisions la nature dont nous venons, soit dit en passant, nous sommes la seule espèce animale à avoir causé la sixième extinction de masse, et nous sommes bien incapables d' assumer cela, n'est-ce pas?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

05
Octobre 2019
Manifestation unitaire contre la chasse à Paris.
Voir en page d'accueil

 

21
Septembre 2019
A Paris - Rassemblement citoyen pour un changement radical
Les détails par ce lien

 

20
Septembre 2019

A Lalinde  en Dordogne - Salle Jacques Brel - Conférernce débat public sur le reour du loup

---/---

 

© 2016 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB54