La monarchie se porte bien, merci

La belle tradition de Véronique Massonneau



par David JOLY- Vice-Président de la CVN


Le combat que nous menons pour le respect du Vivant et la reconnaissance de la sensibilité des êtres qui le composent inclut toutes les espèces de ce bas monde, homo sapiens compris.

Et lorsque ce combat sera gagné, notre propre espèce sera un des grands bénéficiaires de cette victoire car, comme le rappelle si souvent notre cher Président de la CVN : « Aussi longtemps que l’homme traitera les animaux comme des choses, il traitera à l’occasion ses semblables comme des bêtes. »

Ce constat, remis en cause par nos adversaires qui estiment savoir faire la part des choses entre tuer un animal et tuer un de leurs semblables, a de nouveau été mis en évidence hier dans le département de l’Aisne.

Dès 9 heures du matin, une cinquantaine de militants venant de divers horizons (collectif de défense de la forêt de Saint Gobain, altermondialistes, membres de diverses associations de protection animale…) ont bloqué l’entrée du chenil installé au sein de la commune de Folembray, chenil accueillant la meute de chiens du Rallye Nomade, une société de chasse à courre picarde.

Ils ont donc condamné l’ouverture du portail à l’aide de chaînes et cadenas et se sont tenus devant l’entrée, sans violence aucune, le but étant d’empêcher la sortie de la meute jusqu’à 16 heures, ce qui aurait entraîné l’annulation de la tuerie du jour.

Si la matinée se déroula sans aucun incident, la perspective de l’annulation échauffa les esprits des veneurs qui, à partir de 12h30, se lancèrent dans une tentative d’intimidation à coups d’invectives et de dégradations matérielles opérées sur appareils photo et véhicules des militants.


À 14 heures, les saigneurs des forêts réussirent à faire sortir leur meute via un accès secondaire et reportèrent leur battue sur le secteur de Quincy-Basse.


Il était prévu que trois cerfs devaient tomber sous les coups de dague de leurs bourreaux. L’interposition des militants n’a permis à ces derniers de ne faire qu’une seule victime.

Il était alors inconcevable que l’affront de la part de cette piétaille envers la noblesse du 21ème siècle ne soit lavé. C’est ainsi que neuf veneurs ont décidé d’improviser une chasse à l’homme en traquant à travers la forêt l’un des militants qui les avaient suivis sur les lieux de leurs bassesses.

Heureusement pour lui, il réussit à se réfugier au sein d’une ferme qui se trouvait à proximité et, avec l’arrivée d’autres militants et de la gendarmerie, les potentiels auteurs d’homicide du jour durent se résoudre à prendre la fuite.

Y aura-t-il une suite judiciaire à cette chasse à l’homme ? Évidemment non. La presse locale servile a mis en place son travail de désinformation, dans lequel elle peut compter sur des représentants de la force publique qui démentent les faits alors qu’ils ont participé au « sauvetage » du militant désigné parfait substitut du traditionnel cervidé.

Saluons le courage de tous les défenseurs du Vivant qui ont permis de mettre une nouvelle fois en lumière les carences de l’État et l’absence totale de démocratie de ce pays dès lors qu’il s’agit de remettre en cause ce qui, avec la corrida, forme la grande barbarie traditionnelle française.

Une barbarie perpétrée sur des cerfs, chevreuils, renards, au sein de forêts dont la gestion est confiée à des administrations publiques. Une barbarie rejetée en bloc par les citoyens français qui sont 85 % à estimer que la chasse à courre est une activité cruelle et 75 % à vouloir son interdiction au sein de l’Hexagone (sondage Ipsos réalisé en septembre 2010, à l’initiative de One Voice). Une barbarie sur laquelle tous les voisins de la France, sans exception aucune, ont tiré un trait (l’Allemagne en 1952, la Belgique en 1995, l’Écosse en 2002, l’Angleterre et le Pays de Galles en 2004).

Saluons également (cela arrive si rarement) la prise en compte de l’expression citoyenne de la part d’un parlementaire, en l’occurrence Barbara Pompili, députée Europe Écologie – Les Verts, qui le 15 mai 2013 a déposé une proposition de loi afin de faire disparaître cet anachronisme sanglant. Proposition qui a malheureusement toutes les chances de ne même pas être débattue, certains pleutres de son propre camp, camp dit de l’écologie, de la biodiversité, du respect de la nature, refusant de la signer ou, à l’image de Véronique Massonneau, députée de Vienne, faisant machine arrière après avoir consenti leur soutien du fait que « la chasse à courre est une tradition, et plutôt une bonne tradition ».

Permettez-moi, pour conclure, de calquer les propos de Gérard Charollois : « Aussi longtemps que l’État français se soumettra au 0,01 % de citoyens adeptes de la chasse à courre, il traitera, à l’occasion, ses 85 % de citoyens pourvus d’empathie envers les victimes des excités de la dague comme des citoyens de seconde zone que l’on peut priver de leurs droits fondamentaux, droit à l’intégrité physique en tête. »


David Joly


Commentaires  
# Lahousse Vivien 31-12-2013 13:26
Mais revoyez vos chiffres les escrolos !

Vous n'avez vraiment pas d'autres préoccupations, vous êtes vraiment une bande de personnes aigris par la vie !

Vous vous mentez a vous même, c'est tout de même exceptionnel...

Une fois de plus, ce commentaire va être censuré !
Répondre
# Modérateur CVN 04-01-2014 22:06
Notre vice-président David Joly vous a répondu avec la plus grande clarté... et vous observerez par ailleurs que votre commentaire, ni aucun de ceux que vous avez précédemment posté sur notre site n'a fait l'objet d'une censure...
Répondre
# LAHOUSSE 07-01-2014 00:03
Citation en provenance du commentaire précédent de Modérateur CVN :
Notre vice-président David Joly vous a répondu avec la plus grande clarté... et vous observerez par ailleurs que votre commentaire, ni aucun de ceux que vous avez précédemment posté sur notre site n'a fait l'objet d'une censure...


Cela a du être un bug alors, je m'excuse donc de ces accusations fallacieuses !
Répondre
# David 03-01-2014 11:21
Monsieur le baron aurait-il été piqué à vif ?

Si Monsieur le baron fait référence aux pourcentages des enqêtes susmentionnées lorsqu'il parle de "chiffres", je me dois de préciser à Monsieur le baron que ces enquêtes ont été réalisées par des instituts professionnels indépendants (Ipsos, TNS-Sofres...).

Je comprends que Monsieur le baron préfère les sondages en ligne organisés par la presse locale servile, sondages auxquels Monsieur le baron et tous ses nobles amis peuvent participer à volonté.

Mais bon, la vérité est ce qu'elle est, et je suis au regret de confirmer que le divertissement préféré de Monsieur le baron est vu comme un hobby cruel et pervers par les citoyens de ce pays.
Répondre
# Lahousse 03-01-2014 18:50
Monsieur le Baron vous répète que 1,2 millions de chasseurs sur 65 millions d'habitants en France, représente tout de même plus de 1,85% de la population , ces 0,01% de la population serait plutôt représentatif de votre association, parti, enfin appelé sa comme vous voulais, cela n’empêchera pas le peu de valeur qu'elle a !

De plus, il est fort a parier que ces chiffres sont faux, aucune sources n'est citée ! Il est sur et certain que bien que 0,01% de la population pratique cette chasse, bien plus de monde l’accepte. N'étant pas pratiquant, il est vrai que cela peut choquer au premier abord; Cependant, si cette chasse est présenté de votre point de vue, cela n'a rien d'étonnant d'obtenir ces chiffres lors de sondages.

Vous critiquez quelque chose que vous ne connaissez même pas, c'est tout de même un comble.
Répondre
# David 05-01-2014 13:31
Peut-être qu'un petit cours de pédagogie et d'apprentissage de la lecture s'impose :

1) "1,2 millions de chasseurs sur 65 millions d'habitants en France, représente tout de même plus de 1,85% de la population" : bravo Monsieur, vous semblez maîtriser la règle de 3 et la conversion en pourcentage (encore que 1,846 % et quelques poussières, j'aurais plutôt dit moins de 1,85 % que plus de 1,85 %, mais bon, on se rassure comme on peut...). Par contre, cela semble pêcher un peu au niveau de la lecture : le 0,01 % évoqué ne concerne pas la chasse en général mais la chasse à courre, comme le laisse entendre l'article de son début à sa fin.

Cela étant dit, il faut remettre un chouïa de vérité dans vos propos : il n'y a pas 1 200 000 chasseurs en France mais 1 200 000 permis de chasse validés, un chasseur pouvant en détenir plusieurs. Combien y-a-t-il alors de chasseurs ? On ne le sait pas, la FNC comme l'ONCFS n'osant plus communiquer de chiffres depuis 2006, les médias serviles bêlent tous les ans le même nombre frelaté.

Donc au bas mot cela fait tout de même un minimum de 98,15 % de citoyens français non pratiquants et privés de nature la moitié de l'année avec les arrêtés complaisants en tous genres qui viennent se greffer aux dates d'ouverture et de fermeture générales.

2) "il est fort a parier que ces chiffres sont faux, aucune sources n'est citée !" : je cite le sondage réalisé par l'institut Ipsos réalisé en septembre 2010 sur demande de l'association One Voice. Désolé, je peux pas faire mieux en terme de citation de sources !

3) "Il est sur et certain que bien que 0,01% de la population pratique cette chasse, bien plus de monde l’accepte" : belle lapalissade puisqu'effectivement , si 75 % désirent son abolition, cela sous-entend que 25 % l'accepte !


Quoiqu'il en soit, nous vous remercions Monsieur d'afficher ainsi le désarroi du monde de la chasse de plus en plus acculé et dont le déclin n'est ralenti que grâce à un monde politique à ses ordres et à une presse docile.
Répondre
# LAHOUSSE 07-01-2014 00:24
Aucun désarroi, il en faudrait bien plus pour me faire arrêter de chasser que vos petites actions !

Reprenons :
1) Vous en êtes tout de même arrivé a discuter sur 0,004%, on a touché le fond il e semble ... Qui plus est vous ne connaissais apparemment pas la chasse, ni ses chiffres ! La chasse concerne 1 200 000 chasseurs (permis de chasse)et non pas 1 200 000 validations, cela n'a rien a voir, alors certes tout ces chasseurs ne valident pas leur permis chaque année, mais ce n'est en aucun cas ce que vous affirmé. La FNC ne communique pas de chiffres ? L'ONCFS non plus ? Et l'association "Ecologie Radicale" communique ses chiffres ?

Cette association est-elle capable de quantifier ses membres (se devrait pourtant être plus rapide que pour les chasseurs !) ? Est-elle capable de quantifier une quelconque action ? A part des critiques et quelques petites manifestations, vous intervenez ou ?

Ou ne vous voit jamais intervenir dans un quelconque domaine excepté pour critiquer sans apporter de solution concrète !

Même en période de chasse, la nature n'est en rien fermé, vous vous interdisez vous même d’aller vous promener ! En quoi vous êtes privé de nature ? Il est aussi important de rappeler que pour être en sécurité, les promeneurs ont a resté sur le domaine qui leur est réservé, ils n'ont pas a pénétré dans des chemins privés comme l'on voit souvent (ces même personnes qui sont encore capable de râler car l'on chasse sur notre propriété).

Il n'y a aucun danger a circuler sur des chemins ou routes publiques lors de la chasse !

2) Erreur

3) Je vous répète qu'un sondage peut être trafiqué selon comment est présenté le sujet, tout est affaire de psychologie.

En règle général, j'observe seulement que vous êtes uniquement capable de vous raccrocher a quelques chiffres (qui sont malgré leurs sources contestables --> sujet similaire à l'inversion de la courbe du chômage en France, tout est affaire de période, il est chose aisée de trafiquer un sondage !),mais également que rien n'émane de votre association, à part des manifestations, des lettres, des pétitions, cela reste une association de "pleurniche" qui à terme au mieux disparaitra, au pire, existera toujours avec une poignée d'adhérents sans pour autant être efficace.

Je vous invite malgré tout a venir découvrir le merveilleux monde de la chasse qui lui est encore loin de disparaitre. Ce monde reste malgré les critiques un monde ouvert aux autres !
Répondre
Ajouter un Commentaire


--
--
---/---
---/---l

 

--
 
.../...

 

--
 
 

 

© 2020 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB 54