Réponse au populisme

Aborder la question religieuse ou celle de l’Europe suscitera immanquablement d’étranges passions qui ne manquent pas de m’étonner.

Merci, à ceux qui réagirent positivement à mon dernier éditorial, condamnant l’esprit réactionnaire soufflant sur le monde. Merci, aussi à ceux qui se crispent dès qu’ils entendent parler de supra-nationalité, quand bien même, ils ne sont pas conscients d’être nationalistes, ce qui, au fond, n’est nullement prohibé.

Comment, pour moi dont la seule patrie est la nature, oublier que la supra-nationalité, nous a donné deux directives fondamentales de protection de la nature que n’aurait jamais adopté le  parlement Français, aux ordres du lobby chasse !

La directive oiseaux du 2 avril 1979 et la directive Natura 2000 du 23 mai 1992.

Tout débat devant l’assemblée nationale et le sénat vire au délire pro-chasse, pro-élevage, pro-agrochimie.

Plus vous descendrez dans le « localisme », plus vous conforterez les usages, les traditions, les petites coutumes barbares que sont  les  corridas, les piégeages de grives aux lacets ou aux gluaux, les fêtes du cochon, les déterrages de blaireaux, la cuisine des ortolans et autres réjouissances que pratiquent quelques centaines d’individus, tout puissant dans les LANDES, insignifiants à BRUXELLES.

S’il advenait que l’Europe disparaisse, la chasse en février et mars reprendrait et tout ce que ce pays compte d’arriérés pourraient exiger la reconnaissance de « leurs cultures ».

Je constate qu’en cette fin de mois de juin, les peuples tournent trois fois le dos à l’intelligence,  à la défense du vivant, à une société plus juste, plus fraternelle, plus solidaire.

Trois fois l’esprit réactionnaire a frappé :

- En Grande-Bretagne avec la victoire, déjà regrettée, du nationalisme et la nostalgie de la grandeur victorienne de l’empire Britannique ;

- En LOIRE ATLANTIQUE, avec la condamnation d’une zone humide, riche de nature, au profit de la « croissance » ;

- En Espagne, avec les avancées du PPE, équivalent de l’UMP, parti du patronat, des affaires, de la casse sociale et écologique, parti de la corrida et d passéisme.

Trois illustrations de ce que je dénonce comme une régression, fruit de l’aigreur des citoyens qui manifestent un légitime mécontentement par une rancœur primaire, exempte de prise de conscience et d’altitude.

Je vous propose trois rendez-vous militants contre la cruauté et la sottise :

- Le 23 juillet, à MONT DE MARSAN, contre la torture  tauromachique ;

- Le premier octobre, à PARIS, contre la chasse ;

- Le 15 octobre, à PARIS, pour la constitution d’une force politique nouvelle d’élargissement du champ de l’empathie et de la considération à tout ce qui vit.

Quant aux pourfendeurs de l’Europe qu’ils se consolent en contemplant le conseil régional AUVERGNE RHONE ALPES présidé par un individu de droite dure, pro-chasse, pro-affairisme, anti-nature, qui ferait passer la Commission Européenne pour un club d’écolos-gauchistes.

Plus que jamais, au besoin contre les conformismes bêlant, contre les préjugés et les rumeurs complotistes instrumentalisées pour empêcher une issue de secours, j’en appelle à l’esprit de Résistance contre les réactionnaires qui veulent nous imposer leur cruauté et leur cupidité.

 

Gérard  CHAROLLOIS

Ajouter un Commentaire


--
--
---/---
---/---l

 

--
 
.../...

 

--
 
 

 

© 2020 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB 54