André Viard, président de l'Observatoire National de l'INCULTURE Taurine

 

  • 10 août 2017
  • Par Jean-Paul Richier - membre de la Convention Vie et Nature
Tout est dit dans le titre. Le coefficient de cohérence d'André Viard et son association de défense de la corrida peut objectivement être estimé à 0,0001.

André Viard, le président de l'association de lobbying tauromachique intitulée l'Observatoire National des Cultures Taurines, s'exprimait le 7 août sur les antennes de RMC. S'y exprimait aussi Thierry Hély, le président de la FLAC (Fédération des Luttes pour l'Abolition des Corridas). L'émission est également accessible sur le compte Soundcloud de la FLAC.

André Viard André Viard

 

Suite à l'argumentation de Thierry Hély, qui recadrait notamment les élucubrations d'André Viard sur l'origine solutréo-magdalénienne de la corrida, celui-ci ne trouvait rien d'autre à répliquer, fidèle à sa tradition du dialogue, que « la bêtise profonde et la désinformation ne méritent pas de réponse ».

Et il enchaînait (à 16: 34 ici) : « Sur le terme "bien-être animal", qui est le centre de votre problématique aujourd'hui, c'est une escroquerie, le bien-être animal, parce que l'animal n'existe pas : il existe cent mille espèces différentes. »

Nous sommes heureux d'apprendre que M Viard fait la différence entre un taureau et une méduse. Il respecte ainsi Jacques Derrida, philosophe mondialement connu qui fut l'un des présidents d'honneur du CRAC Europe, association membre de la FLAC : celui-ci pointait en effet à répétition dans son ouvrage posthume « L'animal que donc je suis » (2006) qu'il n'y a pas lieu de parler de « l'animal » au singulier général.

Mais en revanche, le chiffre avancé de « cent mille » apparaît curieux. D'autant que dans une « Note remise aux candidats à la présidentielle » - excusez du peu - , mise en ligne en avril dernier sur le site de l'ONCT, on pouvait lire  : « il faut mettre en avant les devoirs de l'homme vis à vis des animaux : il existe des milliards d'espèces qu'il faut différencier. »

Diantre ! Alors, y a-t-il cent mille ou des milliards d'espèces animales ?!?

Pas de chance : ni l'un ni l'autre. smile

Le nombre d'espèces animales est estimé par les scientifiques entre 1 million et 1 million et demi (*). André Viard et son association se gourent d'au moins un facteur 1000, et André Viard sur RMC se plante d'au moins un facteur 10… dans l'autre sens !!! Pour synthétiser, le coefficient de cohérence de M'sieur Viard et son association est de 0,0001. Je sais, c'est pas un scoop.

 André Viard illustre une fois de plus son inculture abyssale, et qui plus est en l'occurrence sa profonde méconnaissance du monde animal.  

Il faut dire que ces deux illustrations s'inscrivent parfaitement dans les contextes susmentionnés :

- La « Note remise aux candidats à la présidentielle » était un ramassis abracadabrantesque de contre-vérités. Relevons entre autres qu'elle prétendait que l'interdiction aux mineurs d'assister aux spectacles taurins contrevenait aux dispositions de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant, alors que justement le Comité des Droits de l'Enfant, organe de l'ONU chargé de vérifier l'application de cette Convention, recommande cette interdiction aux mineurs depuis des années !

- Les interventions sur les ondes de RMC de M Viard ont consisté comme à l'habitude à déverser des flots de paroles ininterrompus pour compenser le vide intersidéral de son argumentaire.

 « la bêtise profonde et la désinformation ne méritent pas de réponse » ?...

Allons, ne soyez pas si modeste, cher André : vous méritez des réponses !

 


(*)

Par exemple :

. Nombre estimé d'espèces décrites en 2017 : 1 373 000 sur le site de l'UICN (cf 1ère colonne).

. Nombre estimé d'espèces connues des taxonomistes en 2017 : 1 552 319 sur le site du Catalogue of Life (cocher la case "Afficher les statistiques").

Les variations de ce nombre d'une estimation à l'autre relèvent essentiellement des variations de nomenclature (variations des critères de distinction des différents taxons : sous-espèces, espèces, genres…).

Ce nombre est constitué d'une immense majorité d'invertébrés (notamment insectes, arachnides, mollusques, crustacés) ; les vertébrés (poissons, oiseaux, reptiles, amphibiens, mammifères) ne représentent que 68 266 espèces dans le premier exemple, 66 270 dans le second. Notons que M Viard incluait bien les invertébrés dans son chiffre, puisqu'il faisait peu après référence aux moustiques.

Quant au nombre théorique d'espèces animales qui pourraient exister, y compris celles non identifiées, un article de 2011 largement repris l'estimait autour de 7,77 millions. On s'éloigne encore plus des « cent mille  », tout en restant toujours extrêmement  loin des « milliards » .

Si des chiffres de plusieurs milliards ont pu être avancés, c'est une estimation qui  porte d'une part non pas sur les animaux, mais sur les microbes (bactéries, archéobactéries, champignons microscopiques), et d'autre part non pas sur les espèces recensées, mais sur les espèces potentiellement existantes (ainsi le Project Workshop Microbe suggère 2 à 3 milliards d'espèces microbiennes ; et un article de 2016, également largement repris, va même quant à lui jusqu'à proposer le chiffre d'un trillion, soit mille milliards !).

05 Novembre
 2017

Manifestation à Aureil (87) pour l'abolition de la chasse à courre.

Voir appel en page d'accueil

 

08 Novembre
2017

du 8 au 10 Novembre : Colloque Les Etudes Animales Sont-Elles Bonnes A Penser ?

Détails par ce lien
04 Novembre
2017

du 4 au 12 Novembre : La Convention Vie et Nature au salon Marjolaine à Vincennes.

Détails par ce lien

 

© 2016 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB54