Courage, fuyons le débat !

 


par David JOLY, vice président de la Convention Vie et Nature


Indécrottables ces chasseurs.
Ils s’autoproclament gestionnaires de la nature, régulateurs incontournables sous peine de voir les renards descendre dans le métro parisien, amoureux de la faune sauvage (qu’ils ont éradiquée et remplacée par de la faune d’élevage).
Ils exigent du pouvoir politique, de droite comme de gauche, des lois et arrêtés sur mesure leur permettant de chasser toute l’année, de bénéficier d’avantages fiscaux, de ne surtout pas être contraints de respecter la liberté (et le droit de rester en vie) d’autrui. Privilèges que tout larbin du PS ou de l’UMP au pouvoir leur a systématiquement octroyés.
Mais ça n’est pas encore suffisant à leurs yeux et dans l’idéal, le peu de démocratie qu’il reste sur le sujet de la chasse, en l’occurrence la liberté d’opinion, devrait disparaître. C’est en tout cas l’idée qu’il ressort de la tentative d’Europe 1 de mettre en place sur ses ondes un débat ayant pour thème la chasse.
Rappel des  faits : le vendredi 12 septembre, notre Président de la CVN est contacté par Europe 1 afin de participer le lundi 15 septembre à un débat en direct sur le thème de la chasse et représenter le camp des opposants à la mort-loisir. Pris par des obligations professionnelles, il ne pouvait honorer cette invitation mais ne manqua pas de proposer l’intervention de Gérard Martin, l’un de nos administrateurs, disponible et qui aurait à coup sûr porté haut nos couleurs et nos idées.

Seulement voilà : nos amoureux de la nature aiment raconter leurs sornettes sans la présence d’un éventuel contradicteur qui en deux temps trois mouvements lèverait leur imposture.
Voulant imposer à Europe 1 une émission allant dans un seul sens (le leur bien sûr), la station a eu l’outrecuidance de tenir tête à la fédération nationale de chasse et d’annuler l’émission.
Au revoir donc l’autopromotion de la mort-loisir.
Bon, on peut comprendre un peu la réaction de la FNC, surtout si elle avait eu vent de la participation potentielle de Gérard Charollois. La dernière fois qu’elle s’était frottée à notre Président à travers une joute oratoire, c’était Thierry Coste, son lobbyiste officiel, qui s’y était collé. Il en était ressorti KO, l’indigence de ses propos ne lui ayant jamais permis de tenir la distance face à un adversaire qui n’eut aucun mal à le ridiculiser du début à la fin de l’émission.
Tiens, au fait, c’était déjà sur Europe 1. Félicitons donc vivement ce média qui pour le coup fait preuve d’une impartialité exemplaire.
Impartialité que nous n’avons plus l’habitude de rencontrer dès lors que les médias traitent du sujet chasse : totalement à la botte d’une fédération représentant moins de 1,3 % des citoyens de ce pays, ils en oublient leur devoir d’information objective et intègre.
Attitude d’autant plus déplorable lorsqu’elle est adoptée par les médias de service public (France télévisions, France Inter, France Culture, France Info…) qui vivent aujourd’hui de l’argent de contribuables se prononçant à 87 % en faveur d’un statut protecteur de l’animal sauvage.
Médiocrité, quand tu nous tiens…

DJ.

 

Ajouter un Commentaire


--
--
---/---
---/---l

 

--
 
.../...

 

--
 
 

 

© 2020 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB 54