La démocratie version Parti socialiste

Les consignes ont été passées...



   Par David JOLY - Vice -Président de la CVN


Rappelez-vous : Rodilhan, octobre 2011.  Petit village où devait avoir lieu au sein de ses arènes une novillada, c’est-à-dire la torture de jeunes taureaux par de jeunes apprentis-tueurs, dans le cadre d’un concours baptisé « Graines de toreros ».

 Une soixantaine de militants s’étaient enchaînés au milieu des arènes afin d’empêcher sa tenue. Un déferlement de haine et de violence s’en était alors suivi. Il n’avait pas fallu plus d’une minute aux aficionados présents pour décider de descendre à leur tour des gradins et de se livrer à des agressions verbales, physiques, sexuelles, sur ces militants restés pacifiques jusqu’au bout, même lorsqu’on les molestait, lorsqu’on les traînait par les jambes ou les cheveux, lorsqu’on arrachait leurs vêtements. Tout cela sous l’œil ravi d’élus, tels les maires de Rodilhan et de Nîmes, applaudissant et en redemandant.

            En attendant que le procès de ce lynchage se tienne en fin d’année (70 plaintes concernant 30 agresseurs identifiés ont été déposées), beaucoup de ces militants, à qui il a fallu du temps pour se reconstruire tant physiquement que psychologiquement, faisaient partie hier de l’action baptisée symboliquement Rodilhan 2.

            Elle s’est tenue à Rion-des-Landes, toujours pour empêcher une novillada. 150 militants se sont donc regroupés au centre des arènes et ont tenté de tenir le plus longtemps possible de manière pacifique, sans répondre à la moindre violence ou provocation.

            Une violence qui fut bien présente, impressionnante, dûment appliquée par ses auteurs. Qui cette fois n’étaient plus aficionados mais membres de la gendarmerie nationale. Oui, ce sont bien des représentants des forces de l’ordre de la République française qui se sont livrés à des agressions physiques entraînant de graves blessures pour 8 des militants présents : fractures, ecchymoses,  traumatismes crâniens et même coma pour l’un d’entre eux, hospitalisé.


            Lorsqu’une délégation du Crac Europe avait été reçue début 2012 par l’équipe de campagne de François Hollande, pas encore Président de la République à l’époque, on lui avait expliqué qu’il fallait créer des rapports de force dans le sud de la France afin de démontrer que la corrida devenait une source de trouble à l’ordre public et ainsi le besoin de la supprimer.

            Ce rapport de force a été réalisé à plusieurs reprises : à Rodilhan bien sûr, mais aussi à Alès, à Bayonne, à Nîmes, à Mimizan… et à Rion-des-Landes dernièrement.

            Quel est donc la réponse de ce gouvernement revendiqué haut et fort socialiste, démocrate, humaniste, progressiste ? L’autisme et, si besoin est, la répression la plus dure qui soit.

            Avec bien sûr la complaisance des médias qui minimisent les actions abolitionnistes, qui voient des individus violents dans le camp de ceux qui se font molester, qui constatent des arènes combles tout en prenant soin de ne jamais en rapporter le moindre cliché des gradins. Lorsque cette complaisance émane d’un quotidien, tel Sud-Ouest, arrosé de fraîche à longueur d’année par le lobby taurin, nous ne nous étonnons à aucun moment. Lorsque des médias nationaux leur emboîtent le pas, tels France Info ou l'Express qui transforment les violences de gendarmes entraînant traumatisme crânien et coma pour la victime en une chute depuis le toit d’un camion, on s’interroge sérieusement sur l’indépendance des médias vis-à-vis du pouvoir en place et particulièrement de son représentant au ministère de l’Intérieur, Manuel Valls, qui applique les mêmes recettes que son modèle inavouable, Nicolas Sarkozy : passion de la corrida, stigmatisation des Roms et ratissage électoral très large, y compris sur les terres du Front national.

            Non, la démocratie n’est pas en panne pour ce qui est de la tauromachie : elle gît à terre, elle agonise, souillée par tous ces politiciens qui s’en servent de paillasson.

DJ.


Commentaires  

# Patrick Zbinden 25-08-2013 12:28
Valls en effet, tout comme Sarko, est un personnage abominable qui soutient toutes les tortures animales.

Par contre, quand vous lui reprochez de stigmatiser les roms, je vous dis: ne vous trompez pas de combat et ne reprenez pas à votre compte les valeurs des ennemis de la cause animale !
Ce terme "stigmatisation" est trop souvent employé par ces gens-là (les tenants de l'idéologie dominante, qui mettent l'Homme sur un piedestal) pour justifier les pratiques les plus barbares.
Quand on n'est pas d'accord on est accusé de "stigmatiser" et de diffuser des "idées nauséabondes", c'est cela le terrorisme intellectuel de notre époque.

Ainsi on n'aurait pas le droit de dénoncer la barbarie de l'abattage rituel car ce serait stigmatiser certaines communautés !
En ce qui concerne les roms, les militants de terrain de la cause animale ne connaissent que trop leurs traditions consistant notamment à massacrer les hérissons (déjà durement éprouvés par les pesticides, la circulation automobile etc)
J'ai personnellement connu des gendarmes se refusant d'intervenir bien que les hérissons soient une espèce protégée "si on le fait les organisations antiracistes vont nous tomber sur le dos" donnaient-ils comme excuse.
Je pourrais citer bien d'autres faits (chiens disparus après le passage de roms) alors vous comprendrez que les défenseurs des animaux soient choqués par ce reproche fait à Valls de stigmatiser les roms.

Si on vous croyait vous finiriez par rendre sympathique ce triste personnage, ce qui serait un comble !
De même les gauchistes et autres antiracistes professionnels veulent faire croire qu'il stigmatise les musulmans, alors que c'est l'inverse: il a passé l'été à faire le tour des mosquées pour "rompre le jeûne du ramadan" avec eux, et il crie au blasphème à chaque graffiti sur une mosquée (employer ce terme religieux de "blasphème" est d'ailleurs honteux venant de la bouche d'un ministre d'un Etat laïc)
Le site "riposte laïque" le qualifie de "lèche-babouches" et c'est bien mérité.

Bientôt l'affreux aid el kebir avec des centaines de milliers d'animaux égorgés dans des conditions atroces: n'en doutons pas, Valls ne "stigmatisera" pas les égorgeurs, bien au contraire.
Répondre
# Dji-m 30-09-2013 01:55
Je ne suis pas sûr de bien comprendre votre point de vue.

Il faut donc devenir raciste pour défendre efficacement la cause animal?

Il faudrait se débarrasser de certaines communautés du fait de leur pratiques exécrables envers les animaux ?

A moins que vous ne cherchiez à parler de l'inévitable misanthropie qui s'empare parfois des défenseurs de la nature ?
Répondre
# spiruline 26-08-2013 17:08
Je vous rappelle que l'abatage rituel consiste à égorger d'un seul passage de lame un animal destiné à être mangé, de même pour les hérissons, victimes majoritairement des voitures que les roms s'empressent de ramasser pour les cuisiner ; dans tous les cas l'animal est tué avant d'etre préparé, le but étant de se nourrir et non de se repaître de la souffrance animale. Rien donc à voir avec la tauromachie où la torture d'un animal est livrée en spectacle durant 20 minutes, les applaudissements de tarés couvrant les beuglements de l'animal et cela à des fins lucratives. C'est abject, et, bien qu'étant végétarienne, parce que dans les abattoirs, c'est pas mieux, je m'insurge de cet amalgame qui vise à désigner les "étrangers" comme pires que nous français, amateurs de foie gras, d'élevage industriel et mettant la corrida au rang de patrimoine culturel. Sinon , ok pour afffirmer que Valls est un personnage que je hais autant que Sarko..
Répondre
# Antonpew 26-09-2013 07:07
il y a responsabilité effectivement et malheureusement de part et d'autre!Mais aucun ne justifie l'autre!
Répondre

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

05 Novembre
 2017

Manifestation à Aureil (87) pour l'abolition de la chasse à courre.

Voir appel en page d'accueil

 

08 Novembre
2017

du 8 au 10 Novembre : Colloque Les Etudes Animales Sont-Elles Bonnes A Penser ?

Détails par ce lien
04 Novembre
2017

du 4 au 12 Novembre : La Convention Vie et Nature au salon Marjolaine à Vincennes.

Détails par ce lien

 

© 2016 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB54