Entretien avec Jean-Marc Governatori

Jean Marc Governatory s'explique

 

A quelques semaines de la date limite de dépôt des signatures auprès du Conseil constitutionnel qui permettra aux candidats déclarés de pouvoir officiellement participer au premier tour de la prochaine Présidentielle, la CVN a pu s’entretenir avec Jean-Marc Governatori, candidat de l’Alliance Ecologiste Indépendante.

Alors que le résident actuel de l’Elysée vient une nouvelle fois de se prosterner devant le monde cynégétique en permettant aux chasseurs de massacrer les oies sauvages jusqu’au 10 février (s’asseyant ainsi sur le droit communautaire), tandis que tous les candidats interrogés sur leur position vis-à-vis de la corrida se déclarent en sa faveur ou restent totalement muets, rencontre avec le représentant du seul parti politique français condamnant dans son programme toutes les barbaries pratiquées envers les animaux.



En quelques mots, pouvez-vous nous décrire votre parcours professionnel et/ou politique ?

Jean-Marc Governatori : Je suis Bac plus 4, après quoi j’ai ouvert ma première entreprise, Fly à Nice. J’ai été nommé 2 fois meilleur gestionnaire de France, reçu le Trophée de l’Emploi et vendu mes affaires en octobre 2000 pour me consacrer à l’action politique. Je devais me présenter à l’élection législative 2002 à Nice mais ma présence aurait affaiblit les 2 partis républicains, PS et UMP, et me suis donc démis un mois avant l’échéance. En 2004, je créais mon propre parti avec quelques amis, la France d’en bas. Nous sommes devenus en mars 2009 l’Alliance écologiste indépendante et sommes désormais l’un des 10 premiers mouvements politiques français par notre score électoral national de ces Européennes, score confirmé aux Cantonales 2011. Je suis le présidentiable de l’Alliance et nous aurons des candidats partout aux législatives (577).


Où estimez-vous vous situer sur l’échiquier politique actuel ?


JMG : Nous nous positionnons au-delà du clivage droite-gauche. Ce qui nous guide c’est le bon sens et l’action.


Quels sont les grands thèmes et les positionnements qui vous différencient des autres candidatures écologistes à cette présidentielle ?

JMG : Nous nous positionnons au- delà du clivage droite- gauche car l'expérience montre que se positionner pour tel ou tel bord avant l'élection condamne l'écologie. Les Verts se sont attribués d’être une simple force d’appoint du PS. On l'a bien constaté dans notre pays, vu les résultats en matière de Santé, d'eaux, d'air, des terres et de protection animale, mais aussi avec l’incroyable accord Verts-PS. Nous détaillons 8 Ecologies : éducative, relationnelle, sanitaire, économique et sociale, fiscale, financière, démocratique et environnementale. Nous insistons aussi sur les interactions entre politique agricole, politique de santé, politique économique, politique fiscale…
D'autre part les Verts-Europe Ecologie comme les autres partis sont trop dans le "conventionnel" en matière de Logement, de Santé, d'Education ou de considération de l’Animal.
Enfin, s'attacher à un Parti Socialiste pro-nucléaire, pro-chimique, pro-énergies fossiles, pro-urbanisation et obsédé par la croissance économique, est une offense à la conscience. Il est clair que l'UMP porte les mêmes défauts.
Tous les partis classiques dont les Verts font reposer la responsabilité sur les financiers, les banques, les patrons, les fonctionnaires, les immigrés… Selon nous, chacun de nous porte sa part de responsabilité dans tout ce qui arrive.
Il faut maintenant du concret. Dépassons l'écologie verbale pour l'écologie active et complète.
C'est pourquoi l'Alliance Ecologiste Indépendante existe.


Europe-Ecologie Les Verts est présenté par les médias comme le premier parti écologiste de France. Quel est l’élément du programme de ce dernier avec lequel vous vous sentez le plus en phase ?

JMG : Leur programme environnemental, en tous cas dans ce qui est écrit car le contrat de gouvernement Verts-PS infirme ce qu’ils ont écrit.


Inversement, quel est celui avec lequel vous n’êtes pas du tout sur la même longueur d’onde ?

JMG : La Santé, l’éducation, le problème du commerce de proximité, l’urbanisation, la personne handicapée et la protection animale.


Quelles sont les actions concrètes que l’AEI a déjà menées dans le domaine de l’éthique animale et de la protection de la biodiversité ?

JMG : Nous participons à des manifestations (NDLR : l’AEI fait partie du collectif anti-corrida « Non à la honte française ») , j’aide financièrement quelques associations, j’ai écrit un livre « Santé Totale » qui rappelle les méfaits de la consommation de viande, je suis végétarien…


La proposition n° 100 de votre programme prône l’interdiction des corridas, des cirques avec animaux, des parcs aquatiques emprisonnant les poissons, du commerce de la fourrure, du gavage des oies et de l’abattage rituel. Quelle est la position de l’AEI sur deux autres grandes formes de torture et de barbarie envers l’animal que sont la chasse et les combats de coq ? Seriez-vous favorable à leur totale interdiction ?

JMG : Nous souhaitons interdire les combats de coq (comme je l’ai dit jeudi dernier à une émission télé des Dom-Tom où le journaliste vantait cette tradition de Martinique), je suis contre la chasse mais une partie de l’Alliance pense que c’est trop révolutionnaire de l’écrire. Cette partie là veut en tous cas l’application des règles européennes qui limitent les temps de chasse. Un jour l’espèce humaine sera honteuse d’avoir été chasseuse.



Un sondage réalisé en février 2011 sur demande de la CVN a fait ressortir que 87 % des français étaient favorables à la mise en place d’un statut protecteur de l’animal sauvage. Serait-ce une piste envisageable pour vous ?

JMG : Tout à fait.


Au-delà de la Présidentielle se profilent les législatives auxquelles l’AEI va participer. Envisage-t-elle d’y aller seule, ou alors des unions avec des partenaires (autres partis politiques, associations…) partageant les mêmes convictions sont-elles envisagées ou envisageables ?

JMG : Etre écologiste c’est pratiquer le respect et la responsabilité. L’union est dans notre nature mais s’unir requiert le respect de quelques fondamentaux comme ceux-ci :

- Mise en place de la TVA sociale et écologique, pour améliorer le pouvoir d’achat des plus démunis, faciliter l’embauche et la santé de tous ;

- Réhabiliter les logements vandalisés, recenser bureaux et habitations inutilisés mais aussi promouvoir les habitations légères ;

- Préparer les sorties de la chimie, des énergies fossiles, du nucléaire, du productivisme, du plastique, du sucre mais aussi de la maltraitance animale ;

- Débat national public de 6 mois sur les réformes à faire en matière d’Education suivi d'un référendum avec des options ABCD (horaires, formations, programmes, notations…) ;

- Audit d'experts indépendants sur l'utilisation des fonds publics, les médicaments, les vaccins, les produits chimiques… ;

- Recensement des terrains abandonnés pour location à paysans pour exploitations vivrières ;

- Mettre en place la mise en bio de l’agriculture de notre pays (3 % des terres actuellement !) ;

- Examiner et reconnaître les médecines non conventionnelles ;

- Introduire la possibilité de repas végétarien dans tout organisme de restauration ;

- Légiférer pour que 100 % de ce qui est vendu en France soit 100 % recyclable ;

- Interdire toute extension et création de grandes surfaces ;

- Grand plan national d'isolation des constructions ;

- Aucune charge pour l'embauche d'un salarié pour les entreprises de moins de 10 salariés ;

- Interdire affichages et dépliants publicitaires ;

- Interdire les corridas, le gavage des oies, le commerce de la fourrure, l’élevage en batterie, l’expérimentation animale, l’abattage sans étourdissement… ;


Propos recueillis par David Joly

Commentaires  

# PELERINS 18-05-2012 18:10
Bravo

enfin des idées fortes en faveur des oubliés de l'écologie.........l es animaux qui paient un lourd tributs aux folies de l'homme (corridas, chasse, fourrure, cirques. excès de viande )
Répondre

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

05 Novembre
 2017

Manifestation à Aureil (87) pour l'abolition de la chasse à courre.

Voir appel en page d'accueil

 

08 Novembre
2017

du 8 au 10 Novembre : Colloque Les Etudes Animales Sont-Elles Bonnes A Penser ?

Détails par ce lien
04 Novembre
2017

du 4 au 12 Novembre : La Convention Vie et Nature au salon Marjolaine à Vincennes.

Détails par ce lien

 

© 2016 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB54