Communiqué de presse du Collectif Limousin d’Action Militante pour les Animaux (CLAMA)

Samedi 15 juin, le Collectif Limousin d’Action Militante pour les Animaux (CLAMA) organisait, à l’auditorium de la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges, une après-midi d’interventions, ouvertes à tout le monde et gratuites, sur la question des « grands prédateurs et des animaux classés nuisibles » d’un point de vue écologique et animaliste. Au programme étaient prévus la projection d’un film sur le lynx par l’association CARDUELIS, une causerie sur l’histoire du loup et des psychoses sociales, une approche du retour du loup dans les campagnes dans une perspective animaliste et enfin, un débat sur les animaux dits « nuisibles » (en fait requalifiés depuis 2016 « en animaux susceptibles d’occasionner des dégâts » : corneilles noires, pies bavardes, corbeaux freux, martres, fouines, renard roux… selon des variantes départementales, les listes changeant d’un département à l’autre) qui peuvent être piégés toute l’année et tirés à certaines périodes prévues réglementairement.

La question animale s’avère de plus en plus éminemment au coeur des préoccupations sociales et l’après-midi d’interventions concordait parfaitement avec les problématiques actuelles, les élections européennes ayant révélé une forte hausse du vote écologiste et une percée du parti animaliste créé il y a seulement deux ans. Plus largement, de plus en plus de personnes sont sensibles à la condition animale en général et à la condition des animaux d’élevage en particulier (cf. vidéos de L214). Le possible retour du loup en Limousin, non confirmé, qui a ému il y a quelques mois les populations et les éleveurs était évidemment au coeur de l’événement.

Ce beau programme fut néanmoins perturbé dès son lancement, sur le coup de 14h15, par l’irruption impromptue, dans la salle de conférences de la médiathèque, d’une équipe d’éleveurs en colère se revendiquant du syndicat majoritaire désormais à la chambre d’agriculture, la Coordination rurale, entrée de force et à grand remue-ménage, amenant surtout avec eux, dans des cages, plusieurs animaux dits nuisibles (2 myocastors, 1 corbeau freux, 2 corneilles noires et 1 pie bavarde) qu’ils n’ont pas hésité à lâcher en plein auditorium tout en imposant leur présence à coups de vociférations et à force d’autocollants disposés n’importe où mentionnant « sauvez un agriculteur, mangez un végan » (peut-être est-il utile de préciser qu’en Ariège, le slogan du même syndicat stipule : « de l’eau et du glypho »). Il a finalement fallu l’intervention de la police nationale ainsi que de la police municipale pour évacuer les importuns. Le public présent aura apprécié comme il se doit la rudesse et les motivations sensibles d’un syndicat, pour le moins très droitier, qu’on ne saurait confondre avec l’ensemble du monde rural, ce syndicat n’ayant en aucun cas le monopole de la ruralité. Le CLAMA a d’ores et déjà porté plainte contre la Coordination Rurale.

Gageons que c’est parce que la question écologique et animale gagne de plus en plus de terrain que certains éleveurs trouvent de manière erronée chez les militants écologistes et animalistes des bouc-émissaires tout désignés pour leur difficultés économiques. À dire vrai, si l’élevage vit des moments difficiles, c’est sans doute parce que la société arrive à l’épuisement d’un mode de vie et d’un modèle agricole qui ne vit plus qu’à coups de subventions. La conversion vers d’autres activités agricoles, comme il en existe de multiples, sous label de qualité, serait pourtant une solution autrement plus efficace que de blâmer les militants naturalistes et animalistes pour la mort d’un modèle productiviste désormais non viable né dans les années 70 et un changement de mode d’alimentation qui avance doucement mais sûrement vers une consommation moindre de produits carnés, produits néfastes à la biosphère (cf. rapports du GIEC), sans compter qu’on peut vivre en très bonne santé sans manger de chair animale (rapports OMS et Academy of Nutrition and Dietetics).

Signé :

Les membres du Collectif Limousin d’Action Militante pour les Animaux

L'association L-PEA / Lumière sur les Pratiques d'Elevage et d'Abattage


>
05
Octobre 2019
Manifestation unitaire contre la chasse à Paris.
Voir en page d'accueil

 

24
Août 2019
A Besançon : journée mondiale pour la fin du spécisme
Les détails par ce lien
© 2016 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB54