• a_Paysage_automne
  • Libellule
  • Faucon
  • Chamois
  • b_abeille sur fleur de cerisier
  • Paysage d'Ecosse
  • cerf
  • slide11

Quelle Europe ?

Un lieu commun court les rédactions de la presse : « le peuple Européen se détourne de l’Europe, de ses institutions et s’adonne aux délires du nationalisme et du populisme aigri ».
Et pourtant...
L’Europe a produit une directive relative à la conservation des oiseaux les 2 avril 1979 et 30 novembre 2009, une directive portant protection de la nature le 21 mai 1992, des directives visant à adoucir le sort infernal des animaux dans les élevages concentrationnaires et elle vient d’interdire, à compter du 11 mars et en vertu d’une directive de 2003, la vente des cosmétiques testés sur animaux.
C’est trop peu, mais c’est aussi beaucoup trop pour les lobbies de l’arriération qui font la loi en ce pays et qui ne tolèrent pas que l’on puisse respecter l’animal et la nature.
Ces directives ont permis les seuls légers progrès arrachés ces trente dernières années à des gouvernants sous influence et ce, souvent à l’issue d’interminables procédures devant les juridictions.
Bien peu fut fait pour changer la condition animale, mais ce peu est à mettre au crédit de l’Europe.
Or, cette Europe est mal en point.
Ses faux amis, les dirigeants des Etats membres, l’ont élargie sans l’approfondir et l’ont dotée d’une monnaie gérée par une banque centrale non directement contrôlée par le peuple et au service d’une politique de privatisation.
Observons que le traité ratifié en 1992 par voie référendaire fut négocié, pour la France, par un proclamé socialiste, alors que la conception d’une banque centrale « indépendante » du pouvoir démocratique ne pouvait que servir le Marché, la finance, la soumission des budgets publics à l’endettement, cause des régressions sociales actuelles.
Par ailleurs, le peuple Européen a, pour son malheur, démocratiquement élu au parlement des représentants du parti de la finance et des firmes privées puisque le P P E (parti des forces d’argent) est le premier au sein de cette assemblée.
Corrélativement, la Commission Européenne est présidée par un adepte du « libéralisme économique ».
Résultat :
Des Etats contraints de brader le secteur public, de réduire sans cesse leurs dépenses d’intérêt général, de supprimer des emplois d’utilité commune et une austérité pour les citoyens, cependant qu’explosent les profits des véritables commanditaires du P P E.
Confondant le contenu, (une politique de rigueur pour les peuples, de croissance pour les profits), et le contenant, (l’Europe), le peuple Européen, en son rejet, s’égare en régressions politiques accompagnant les régressions sociales.
Quels que soient les partis  de gouvernement  au pouvoir ici et ailleurs, cette politique suicidaire est maintenue, peut-être du fait que ces gouvernants se parent des attributs d’un pouvoir qu’ils n’ont plus.
La finance, dont l’actuel président de la république Française lorsqu’il n'était que candidat, affirmait qu’elle était son ennemie, s’est imposée à lui, comme elle le fit à ses homologues Allemands, Grecs, Espagnols, lorsque ces sociaux-démocrates soumettaient leurs populations à des « réformes libérales ».
Que ne ferait pas une Europe souveraine, sociale et écologiste, finançant ses services publics renforcée par une production monétaire, gérant un secteur économique public rentable pour l’Etat, fermant ses frontières aux marchandises produites dans des pays où l’homme et la nature ne sont pas suffisamment respectés, une Europe privilégiant le qualitatif sur la course au profit, le mieux-être sur la croissance, la redistribution sur la spéculation !
Face aux puissances destructrices des lobbies, des firmes, des entreprises privées, il faudrait opposer une puissance politique forte, susceptible de faire prévaloir l’écologie et le social.
Constatons que le temps n’est pas à l’édification de cette puissance.
Le sauve-qui-peut, la peur de lendemains qui ne chantent guère, les hargnes exploitées par les démagogues embrument les esprits.
Alors, continuons la descente !
Pour ses pères fondateurs, l’Europe signifiait la paix entre les nations meurtries par des guerres féroces qui n’étaient que des guerres civiles au sein du peuple Européen.
Un jour, souhaitons que L’Europe sociale et écologiste apporte la paix pour la nature, l’animal et l’homme.

Gérard  CHAROLLOIS
CONVENTION VIE ET NATURE
MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE
POUR LE RESPECT DES ÊTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

La lettre hebdomadaire

de Gérard CHAROLLOIS

"Croissez, multipliez" et vous détruirez la vie sur terre
Dimanche 19 Novembre 2017

Les médias formatés relatent avec gourmandise que la Chine abandonne la politique de l’enfant unique, que l’Italie en panne de croissance démographique invente des incitations bancaires à procréer, que la Russie se dépeuple, que l’Allemagne compense sa faible natalité par une forte immigration et que la France conserve un taux satisfaisant de fécondité par femme.
Il est difficile de se réjouir à l’énoncé de ces constatations, ce que nous allons démontrer.
La surpopulation ne constitue pas un défi, une menace pour demain : c’est un fait déjà advenu.
Actuellement, les humains consomment en sept mois ce que la planète produit en une année.
Or, tout individu, quelle que soit sa nationalité, jouit du droit à la prospérité, à l’aisance, au confort, à la sécurité alimentaire, au bénéfice des commodités et des plaisirs.
Cet objectif n’est pas atteint et si les hommes épuisent déjà plus que la terre ne fournit en une année, que nombre de contemporains demeurent dans l’insuffisance. Il s’avère que nous sommes déjà trop abondants.
Si les sept milliards d’humains consommaient comme des Européens ou des Nord-Américains, ce à quoi ils aspirent légitimement, la planète ne serait plus viable et ne pourrait pas y pourvoir.

Lire la suite ...


Accédez au Diaporama Nature CVN en  cliquant sur l'image ci-dessous

Une série spéciale "Afrique du Sud" réalisée notre ami Daniel Crisman


 Les nouveautés de la Librairie CVN


Le dernier ouvrage de notre Vice-président David Joly

 

Tous les détails concernant ce livre dans notre rubrique "La librairie CVN" et dans notre boutique en ligne.


Un nouvel essai "révolutionnaire"de notre ami Pierre Jouventin

Disponible dans notre boutique en ligne avec bien d'autres ouvrages passionnants à découvrir  !

(cliquez sur ce lien pour y accéder)

Si l’homme n’était pas le sommet de l’évolution, contrairement à ce qu’il se raconte depuis 2 000 ans ? Il n’a pas su prévoir que l’accroissement de la population se ferait plus vite que celui des ressources alimentaires et n’a pas compris qu’il ne pouvait y avoir un développement infini dans un monde fini. Et si ce dont il est si fier et qui fait, paraît-il, sa supériorité sur l’animal – la raison, la culture, le langage et la morale – n’était pas une supériorité, mais une entrave… Si tous ces dons avaient été mal maîtrisés, détournés ?
Pourquoi, avec son intelligence, n’a-t-il pas su éviter la surpopulation et l’épuisement des ressources naturelles alors que les animaux se régulent depuis toujours ?
Une enquête sur notre espèce qui n’est pas idéologique, mais naturaliste.
Plus de détails et la présentation "vidéo" de l'auteur en cliquant sur ce lien.


 

 

Dernières nouvelles...

16 novembre 2017
15 novembre 2017
11 novembre 2017
30 septembre 2017

Identification

05 Novembre
 2017

Manifestation à Aureil (87) pour l'abolition de la chasse à courre.

Voir appel en page d'accueil

 

08 Novembre
2017

du 8 au 10 Novembre : Colloque Les Etudes Animales Sont-Elles Bonnes A Penser ?

Détails par ce lien
04 Novembre
2017

du 4 au 12 Novembre : La Convention Vie et Nature au salon Marjolaine à Vincennes.

Détails par ce lien

 

Un court-métrage réalisé par Ivan BOUGNOUX : un réquisitoire aussi court qu'efficace contre la chasse.

Voir la vidéo...
La faune de Goetzenbruck et du Pays de Bitche : un magnifique document sur la vie sauvage...

...

Voir la vidéo...

 

Eloge du vivant : un diaporama de notre ami Daniel Crisman, administrateur de la Convention Vie et Nature
Cliquez ici pour découvrir la vidéo...
© 2016 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB54